Mon compte

Actualités

29
11/2016

Châtellerault : l’industrie recrute!

500 à 1 200 recrutements à anticiper dans les 5 ans à venir Châtellerault : l’industrie recrute! 500 à 1 200 recrutements à anticiper dans les 5 ans à venir

Mardi 22 novembre 2016 les acteurs du territoire Châtelleraudais ont assisté à la restitution de l’étude Compétences +, projection des besoins des industries du territoire à horizon de 3 à 5 ans.

Retour sur cet évènement :
Dès l’ouverture, Jean-Pierre Abelin donne le ton : d’importants volumes de recrutements sont à prévoir sur le bassin d’emploi avec pour moitié de ce volume l’anticipation des départs en retraite.

C’est ce que Thierry Chevallereau, directeur du Groupement d’employeurs et Charlotte BELABBES, chargée du projet, vont confirmer et préciser durant la soirée.

Pour rappel, l’étude Compétences + est à l’initiative d’un groupe d’industriels qui se sont réunis chez SOLUTIONS Compétences pour échanger sur leurs problématiques de recrutement. Ils ont décidé de lancer un projet qui leur permettrait de connaitre les recrutements à venir à l’échelle du territoire afin de s’y préparer collectivement. A cet effet, 19 industries (TPE, PME et groupe) ont été rencontrées et ont livré sous réserve de la confidentialité, des données très précises telles que leurs pyramides des âges mais aussi leurs orientations, leurs projets et leurs GPEC. L’ensemble des données recueillis et compilées ont permis de dessiner des tendances globales sur le territoire et de dénombrer les recrutements à 3/5 ans. (lire aussi cet article).

Ce qu’il faut retenir :


A 5 ans, il faut envisager une évolution des effectifs de 13% sur le territoire, soit 558 postes supplémentaires. A cela, il faut ajouter les départs en retraite qui représentent 698 postes. On peut donc comptabiliser au total 558 à 1 256 recrutements.

Ces recrutements concerneront à 80% les métiers de la production et à 12% les métiers du support technique. Les métiers de conducteur de lignes, opérateur de production et ajusteur-monteur forment le TOP 3 des recrutements à venir.

Sur un échantillon de 19 entreprises, l’étude met en exergue 19 métiers en tension*ce qui démontre la difficulté pour les entreprises de trouver les compétences attendues. On relève en tête de liste les métiers de technicien de maintenance, d’électronicien, d’opérateur-régleur et d’usineur pour lesquels les profils sont absents du territoire .

On note également que le métier de soudeur, qui aujourd’hui apparait comme en tension, sera demain fragilisé** dûe à la robotisation des moyens de production.

Afin de compléter l’étude et de donner un deuxième angle d’approche, Josette Nourisson, directrice de l’agence Pôle Emploi Châtellerault, a donné son éclairage. Nous pouvons retenir que l’industrie arrive dans le peloton de tête des intentions d’embauches sur le Châtelleraudais avec les services et le commerce (enquête besoins de main d’œuvre 2016). Ce que nous retenons c’est que si 15% des demandeurs d’emploi recherchent un poste dans l’industrie, cela ne suffit pas à répondre à la demande des entreprises qui représente 24% des offres publiées par Pôle Emploi. Lorsque l’on zoom sur les métiers de l’industrie, l’analyse de Pôle Emploi montre clairement le besoin des entreprises dans les métiers de la mécanique, travail des métaux et outillage (33% des offres de l’industrie) et de l’électronique (26% des offres de l’industrie).



Ces deux analyses qui sont les photographies du territoire aujourd’hui et à 3/5 ans sont complémentaires. Le redémarrage de l’industrie est dores et déjà visible et les besoins vont s’accentuer notamment sur des métiers où l’on peine à trouver les compétences sur le territoire.

L’objectif du projet, Thierry Chevallereau l’a rappelé : «il ne suffit pas de faire un constat, il nous faut mettre en place des actions. Nous allons faire face à une vague de départs en retraite en 2019, cela signifie que nous avons tout juste 2 ans pour former, recruter et créer la compétence sur le territoire». Les entreprises qui pilotent le projet Compétences + (THALES Avionics, HUTCHINSON SNC, ITRON, MONDELEZ International et PERFORM INDUSTRIE) ont orienté le plan d’actions vers du recrutement, de la formation et surtout des parcours d’alternance. L’alternance a été identifiée comme un levier essentiel participant à un cycle de production des compétences : on identifie les potentiels que l’on forme à travers un parcours de formation diplomant ou qualifiant, en alternance dans une ou plusieurs entreprises (temps partagé). Une fois la formation validée, le salarié pourra accéder à un CDI en temps partagé avec le groupement d’employeurs. Les entreprises pourront recruter les ressources qui auront été formées et sécurisées au sein du groupement.


La restitution s’est poursuivit par une table ronde d’entreprises qui se sont exprimées sur ces thématiques du recrutement, de l’alternance et sécurisation des compétences.

Sur la photo, de gauche à droite :
Charlotte BELABBES - SOLUTIONS Compétences, Kévin DRION - THALES CSC, Cédric RENAUD - ITRON, Laurence MEUNIER – HUTCHINSON SNC, Delphine SIMON – MONDELEZ International, Philippe BECEL – STIVENT Industrie, Valérie GLANDIER – THALES Brelandière, Eric FUME – PERFORM INDUSTRIE.

En synthèse, le Conseiller régional Cyril CIBERT et le Sous-Prefet, Ludovic Pacaud, rappellent leur soutient et l’importance d’agir à la fois sur l’attractivité du territoire pour permettre d’attirer les talents mais aussi sur les ressources déjà présentes sur le bassin d’emploi par des actions collectives telles que celles qui ont été présentées.
La conclusion revient à Pierre GIMARET, directeur de MONDELEZ International et Président de SOLUTIONS Compétences. « Cette étude renverse des certitudes sur l’industrie et elle montre que des acteurs peuvent se mettre autour de la table pour travailler dans un sens commun. Nous avons un défi à relever […]nous veilleront à conserver notre philosophie et nos valeurs en lien avec la stratégie du jardinier »

SOLUTIONS Compétences s’apprête à mener la même étude sur le territoire de La Rochelle/Rochefort dès début 2017. A suivre…

==> Compétences +, on en parle ici.


* Les métiers en tension sont les métiers dont l’offre est réduite sur le marché et qui nécessitent une période longue d’apprentissage
**Les métiers fragilisés sont les métiers qui pourraient disparaitre

 











Mentions légales   -   SOLUTIONS Compétences 2017
Mon compte - S'identifier